Une histoire de voix

Le matin c’est un peu la loose : l’auberge de jeunesse à peine entrevue de nuit à l’arrivée confirme son glauque, le petit-déjeuner inclus ferait pleurer une armée de clowns, le quartier est vide à croire qu’on a raté la fin du monde, durant notre sommeil.

Après la place rouge accueille une scène pour un combat de boxe et puis il pleut et on marche longtemps.

Heureusement arrivent le soleil, les rues étroites qui rassurent les latins que nous sommes partout, des statues énormes permettant d’être circonspects, un band de jazz, le premier sourire sincère d’une serveuse (personne ne sourit jamais).

L’histoire de la voix, c’est qu’au moment où nous errions autour du Bolchoï, un chant d’une incroyable pureté fusait d’une fenêtre, et c’était forcément une diva qui travaillait la pure amorce de son chant.

dbourrion Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *