Electric Beijing

L’avantage (?) de mon déjà grand âge, c’est que je peux comparer la ville de Pékin à 25 ans d’intervalle. En 1994, quand je m’y rendais la première fois, la ville se réveillait de plus de quarante ans de communisme. Tout le monde était à vélo avec l’uniforme gris-bleu Mao. Une ville encore engourdie par les multiples réformes et expérimentations idéologiques du Grand timonier, Mao mais qui commençait sa métamorphose.

Aujourd’hui, Pékin est un autre monde, comme la Russie ou la Mongolie, la Chine a tourné le dos au communisme tout au moins dans sa dimension économique : Gratte-ciels, autoroutes urbaines, voitures de luxe, grands magasins (dont l’énorme Galerie Lafayette)…une métropole mondiale. Dans le quartier du Hutong (au nord de la Cité interdite), on trouve une rue où on tente de se frayer un chemin dans l’orgie consommatrice, cette nouvelle religion du bien-être matériel….. Mais je me perds.

L’autre différence notée, c’est que tous les 2 et 3 roues sont désormais électriques (et de ce fait silencieux)…. c’est bien nécessaire vu la pollution de cette petite bourgade qui fait deux fois la population de la Belgique…..une fois ☺️ !

JiCé Écrit par :

5 Comments

  1. Avatar
    Gkb
    13 août 2019
    Reply

    C’est pas plutôt ton pbe de Presbytie ? 🤔🤭

  2. Avatar
    cendrine
    14 août 2019
    Reply

    demandes aux hongkongais si la chine a “vraiment” tourné le dos au communisme…

    • Avatar
      JiCé
      14 août 2019
      Reply

      Je parlais du communisme dans sa dimension économique….. Pour le reste, il est clair que le système s’est encore un peu plus schlerosé.

  3. Avatar
    Herve
    14 août 2019
    Reply

    La Chine n’a peut être pas tourné le dos au communisme, mais les Hong-Kong gays tournent volontiers le dos à qui veut bien… 🙂

    • Avatar
      JiCé
      14 août 2019
      Reply

      Lol 😊 Hervé, tu es très en forme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *